Réalisations phares

L’IMPM  a enregistré à son actif de nombreuses réalisations qui ont permis d’améliorer de façon appréciable les conditions et le cadre de travail.

Ces réalisations ont permis de mettre à la disposition des populations camerounaises et de la sous-région, des médicaments traditionnels améliorés à la portée de leurs bourses ; des régimes alimentaires adaptés à la culture alimentaire camerounaise, des prestations techniques de qualité.

Les réalisations phares de l’IMPM sont réparties en deux groupes :

  • Les résultats de la recherche ;
  • L’amélioration du cadre et de l’environnement de travail.

Résultats de la recherche

  • Recherche médicale ;
  • Recherche sur les plantes médicinales et la médecine traditionnelle ;
  • Recherche sur l’alimentation et la nutrition ;
  • Production.

Recherches médicales

  • Etude de la paragonimose (Distomatose pulmonaire, maladie parasitaire dont les symptômes sont similaires à ceux de la tuberculose pulmonaire)
  • Développement d’une technique immunologique pour le diagnostic à partir des selles (recherche des coproantigènes) ;
  • Mise au point d’un diagnostic moléculaire;
  • Identification et description de deux nouveaux foyers, l’un à Manjo et l’autre à Mfou, permettant d’élargir la carte de distribution de cette maladie.

Etude du diabète et de l’obésité

  • Développement d’un modèle expérimental pour induire l’obésité et le diabète ; ce qui permet d’étudier les deux maladies (physiopathologie, essais de médicaments, etc.)

Etude du VIH/SIDA

  • L’IMPM a mis en place, avec l’appui des partenaires au développement dont l’IRD, le laboratoire mixte de recherche sur le VIH/SDA, CREMER/IMPM/IRD. Ce laboratoire, qui est mis au service du Cameroun et des pays de la sous-région Afrique centrale, dispose d’un plateau technique à vocation sous-régionale pour la recherche fondamentale et la recherche opérationnelle.

Ses principaux résultats portent sur :

  • les réservoirs de pathogènes susceptibles d’être ou étant à l’origine des maladies émergentes et réémergentes à l’occasion des transmissions inter espèces. Découverte faite en collaboration avec l’IRD, l’université du Michigan /Alabama aux USA. Au terme de cette découverte, le réservoir du VIH groupe M (responsable de plus de 90% des cas de sida) et du VIH 1 groupe N a été identifié dans 2 populations de chimpanzés du Sud Cameroun.
  • la découverte du réservoir du VIH groupe O (responsable de 1% des cas de sida au Cameroun) et du VIH groupe P chez des gorilles du Cameroun et des pays limitrophes.
  • la découverte du réservoir du parasite du paludisme le plus prévalent et le plus pathogène chez l’homme, Plasmodium faciparum chez des gorilles du Cameroun.
  • la découverte chez les gorilles d’autre rétrovirus infectant l’homme, notamment le virus lymphotrope à cellules T humains (HTLV) dont les homologues simiens sont les virus lymphotropesà cellules T simiens (STLV). Dans la population des personnes infectées par le HTLV1 ; 5 à 10% présentent des leucémies à cellule T, des maladies neurologiques et inflammatoires graves.

Etude du Paludisme

  • Mise au point, grâce à des méthodes utilisant des isotopes et en coopération avec l’IRD et l’AIEA, d’un moustique génétiquement modifié incapable de transmettre le paludisme, dont la multiplication compétitive aboutira sans nul doute à l’anéantissement de l’anophèle vecteur de la maladie.
  • Eclairage nouveau sur l’origine primate du paludisme. Les gorilles constituent le réservoir animal du Plasmodium falciparum, parasite le plus incriminé dans le paludisme.

Recherches sur les plantes médicinales et médecine traditionnelle

  • Mise au point et conditionnement de plusieurs médicaments traditionnels améliorés, à base  de plantes médicinales

TABERCINE, pommade antibactérienne à base de Tabernaemontana crassa.

CASMYC, pommade antifongique à base de Senna alata

  • Ces deux pommades dermatologiques (CASMYC et TABERCINE) ont été brevetées à l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle (OAPI).
  • Le phytomedicament dénommé CASMYC a permis à l’IMPM d’obtenir la médaille d’or au 43e salon international des Inventions de Genève.

RHUMATYL, pommade antirhumatismale

DIAMORIN, gélules antidiabétiques

Ces résultats vont induire une couverture pharmaceutique peu onéreuse du pays. La production à l’échelle industrielle de ces médicaments ainsi que des huiles essentielles à l’efficacité avérée permettra non seulement de contribuer de façon considérable à l’amélioration de la santé des populations, mais également de créer des emplois auprès des agriculteurs qui pourront livrer les matières premières végétales à l’IMPM. Les produits de vente viendront renforcer les ressources de l’Institut.

  • Elaboration de deux monographies sur les plantes camerounaises antipaludiques et antidiabétiques.

Recherches sur l’alimentation et la nutrition

  • Mise au point de kits alimentaires de hautes valeurs nutritionnelles et énergétiques, fortifiées en micronutriments, utilisées pour lutter contre la malnutrition infantile, la débilitation des personnes vivant avec le VIH, des femmes enceintes ou tout autre patient nutritionnellement vulnérable.
  • Elaboration de deux guides photographiques (un pour enfants et un pour adultes) pour les études de consommation alimentaire.
  • Validation des équations d’impédancemétrie bioélectrique et d’anthropométrie pour la détermination de la composition corporelle.

Production

  • Mise au point des technologies récentes de dépistage du VIH/SIDA (passage de la fabrication des tests de première génération à ceux plus efficaces de troisième et de quatrième génération qui tiennent compte de la diversité génétique des souches virales en Afrique centrale).
  • Elargissement de la gamme des réactifs utilisables dans les petites formations sanitaires à faible plateau technique à l’instar des centres de santé publics et privés.
  • Grâce à un partenariat de transfert de technologie avec la société française de réactifs et d’instruments (SFRI), spécialisée dans les analyses de biologie humaine, l’IMPM s’est doté d’une unité biotech de fabrication des réactifs de biochi­mie et d’hématologie adaptables à la plupart des automates disponibles dans les formations sanitaires nationales et de la sous-région.

Amélioration du cadre et de l’environnement du travail

Dans le cadre de la politique gouvernementale relative à la réforme des entreprises du secteur public et parapublic et en exécution des textes législatifs et réglementaires y afférents, notamment la circulaire N°032/CAB/MINEFI du 09 janvier 1998 relative aux interventions financières de l’Etat dans les entreprises publiques, il a été, en date du 08 juillet 2008 et pour une durée de quatre (04) ans, signé un contrat-plan entre l’Etat du CAMEROUN et l’IMPM. Dans le cadre de ce Contrat-Plan, l’IMPM a réhabilité et/ou construit six (06) bâtiments sur le site de Ngoa-Ekellé.

A la faveur de ce contrat-Plan, des bâtiments ont été réhabilités afin de les doter de laboratoires modernes, répondant aux normes internationales.

A travers ces réalisations, l’IMPM dispose désormais en son sein d’un plateau technique de haute qualité. Son laboratoire de biologie humaine rénové offre des prestations techniques de qualité.